Dépannage Informatique Ciboure - Saint Jean de Luz - Socoa - Urrugne - Hendaye - Béhobie - Guéthary - Bidart - Ascain - St-Pée sur Nivelle

L’utilité de vérifier une info avant de la partager sur Facebook

Une info fiable peut-elle être autant partagée qu’une info bidon ? On va bientôt le savoir. Si vous en avez marre de voir vos amis partager des infos bidons, partagez cette page et invitez-les à la partager aussi. Ne vous attendez pas à un raz-de-marée cependant, statistiquement les fausses informations écrites en grosses lettres sont bien plus partagées que les articles qui demandent plus de temps de lecture.

Il ne se passe pas un jour sans qu’on soit sollicité par ses amis pour partager une information cruciale, une alerte enlèvement ou que sais-je encore. Certains en font même leur spécialité et diffusent tout ce qui leur passe sous la souris. Mais est-ce qu’on fait pour autant une bonne action en diffusant un message alarmiste sous pretexte qu’il fait appel à nos bons sentiments ? 

Voici le dernier message sur lequel je suis tombé :

“Très urgent !!! bébé 17 mois a besoin de sang groupe B , cause leucémie fulgurante !!! tél : 06- xx — xx – xx – xx . Faites circuler svp . Sinon à quoi sert facebook ‘P???’ Merci à tous ceux qui le copieront”

Un autre exemple récent :

Communiqué de presse de LA BANQUE POSTALE : nouvelles dispositions tarifaires.

L’envoi d’e-mails sera payant à partir du 1er juillet 2015 ils devront être affranchis à l’aide d’un timbre numérique.

La nouvelle a été lancée officiellement ce matin et fait déjà l’objet d’une vive polémique de la part des usagers du Web, qui protestent contre une mesure qui fera encore plus baisser leur pouvoir d’achat, qui est déjà en mauvaise forme depuis plusieurs mois.

A partir du 1er juillet 2015, l’envoi d’e-mails sera en effet payant. Ces derniers devront être affranchis à l’aide d’un timbre numérique allant de 0.05 € (pour un envoi lent) à 010 € (pour un envoi urgent). Les paiements pourront s’effectuer à l’unité ou par l’achat de forfaits (aux tarifs non dégressifs), et les recettes de ces ventes rempliront les caisses de la “taxe Google” à 15%, le reste allant à La Banque Postale, qui compensera ainsi les pertes d’exploitation liées à la baisse des échanges de courriers papiers.

L’argent sera prélevé par les FAIs, ou les sommes pourront être réglées au fur et à mesure par Paypal, suivant les opérateurs et les options choisies.

Les messages privés échangés par les réseaux sociaux, Facebook, Myspace, Copainsdavant et autres sont aussi concernés ; l’application entrera en vigueur le 1er octobre 2015 afin de leur permettre d’intégrer dans leurs pages la nouvelle tarification. Les SMS en sont pour l’instant exemptés.

Pour marquer le refus de cette nouvelle taxation, faire suivre à un maximum de personnes.”

 

Si de nombreuses personnes restent très méfiantes vis-à-vis de ces “chaines”, force est de constater que beaucoup tombent dans le panneau, il suffit de jeter un oeil au nombre de partages, c’est une info facilement visible sur Facebook :

 

Et vous fiez pas aux termes employés “à prendre au sérieux!!”, “URGENT!!!!”, aux points d’exclamations, ni à l’emploi exagéré des MAJUSCULES. À force on serait même tenté de penser qu’au contraire, plus le message insiste lourdement sur son sérieux, moins il est à prendre au sérieux.

Comment savoir si une info est vraie ou pas ?

Mais alors comment faire justement pour trier le vrai du faux ? C’est en fait extrêmement simple.

Il y a deux règles à connaître, pas une de plus ! Après ça, si vous faites encore circuler une info bidon, c’est que franchement vous êtes tombé sur un coup bien ficellé ! Ou alors que vous avez le clic léger…!

Avant de cliquer sur Partager, ou sur J’aime, souvenez-vous :

  • La majorité des infos qu’on vous demande de partager sur Facebook sont fausses.
  • Vous ne devez JAMAIS faire suivre une info sans l’avoir vérifiée.

Vous devez vous sentir responsable de ce que vous publiez sur Facebook, surtout lorsque vous demandez à votre “public” de diffuser l’information à son tour. Et ne vous fiez surtout pas à la bonne foi de la personne qui a publié le message avant vous, tout le monde peut se tromper, elle a peut-être tout simplement partagé sans vérifier, ne faites pas comme elle. Dans le cas de l’annonce concernant une demande de sang, avez-vous pensé une seconde à la personne dont le numéro de téléphone est diffusé et partagé des dizaines de milliers de fois ?

Comment vérifier une information ?

Bien souvent une vérification ne prend que quelques secondes !

Prenons l’exemple du bébé de 17 mois qui a besoin de sang. Il vous suffit de rechercher dans Google une partie de ce texte, la plus représentative. Là je vais par exemple rechercher “bébé 17 mois a besoin de sang groupe B , cause leucémie fulgurante

Voici le résultat retourné par Google (cliquez sur l’image) :

Déjà ça sent pas bon… une rapide lecture des titres et des extraits de pages nous met sérieusement la puce à l’oreille… On trouve quelques pages sur lesquelles ce message a été posté, certains très anciennes, ce qui au moins tend à prouve que l’information n’est pas toute fraiche, mais surtout on tombe sur des articles qui expliquent en long et en large qu’il ne faut pas relayer cette info car il s’agit d’un “hoax” (canular sur internet). Il suffit pour en avoir le coeur net de cliquer sur quelques liens et en tirer votre propre conclusion.

Astuce pour une recherche rapide

Si vous utilisez Chrome ou Firefox vous n’avez même pas besoin de taper le texte vous-même :

 

Conclusion

Vous êtes adepte des partages sur Facebook ? S’il y a une info que vous pouvez partager à volonté, c’est bien celle que vous venez de lire ! Alors cliquez sur J’aime, sur Partager, cet article ne fera aucune victime et pourra même rendre vos lecteurs plus prudents. Du coup les véritables informations importantes que vous diffuserez n’en auront que davantage d’impact ! 

 

 


Dépannage informatique à votre domicile
Assistance Informatique sur Ciboure, St Jean de Luz, Urrugne, Hendaye, Béhobie, Guéthary, Bidart, Ascain, St-Pée sur Nivelle...
Dépannage et cours à domicile - Désinfection et optimisation de votre ordinateur - Installation Internet & Télévision ADSL et bien d'autres services. Appelez-moi au 06 0400 0420 pour tous renseignements.


- Ciboure - Saint Jean De Luz
Profil Google+
45€ seulement le dépannage express 1h sur St Jean de Luz - Ciboure - UrrugneAppelez le 06 0400 0420